images/headers/mandigo_header.jpg

Archives pour la catégorie “Non classé”

Illustration Michel Dector

Illustration Michel Dector

Robert Piles est torero. Quoi qu’il fasse, il est torero. Il a pris l’alternative à Barcelone des mains de Luis Miguel Dominguín, comme parrain, et Palomo Linares comme témoin, presque personne. Bon. Il a géré les affaires de plusieurs matadors, dont quelques-uns, grâce à lui, ont pu s’acheter une propriété, bon. Il dirige des arènes, bon. Il est ami avec des éleveurs, bon. Mais il fait toujours ça en torero. Robert Piles est un torero et un taurin. Il a un téléphone portable qui n’arrête pas de sonner, et presque toujours un épi sur la tête. On dira ce qu’on voudra, moi j’appelle ça de la catégorie.
De torero.

Bilingue : franco-espagnol. Profession Torero aux éditions Atelier Baie

Comments Pas de commentaire »

Israel Galván janvier 2010 au théâtre de Nîmes

Israel Galván janvier 2010 au théâtre de Nîmes

La bande à Djo vous invite à La Marmite à découvrir la dernière exposition de photographies de Stéphane Barbier. Tirée de ses prises de vues réalisées l’année dernière pendant le 20e festival de flamenco de Nîmes. 20 ans déjà ! Soirée de copains et d’amateurs de flamenco. Sous forme de tombola, 5€ le billet, de nombreux lots à gagner, le cocido façon Pepe Linares à déguster. ¿Y para beber? C’est demain soir mercredi 12 janvier (on est bien en 2011) rue de l’Agau au fameux resto La Mamite à partir de 19h. C’est le temps des copains et de l’aventure. Quand le temps va et vient… ETC. à demain !

Comments Pas de commentaire »

Présentation officielle de Flamenco en llamas à la biennale flamenco de Séville, septembre 2010

Présentation officielle de Flamenco en llamas à la biennale flamenco de Séville, octobre 2010

Le théâtre Lope de Vega, construit en 1929, accueille les arts du spectacle à Séville, aux abords du quartier historique de Santa Cruz. Victoire Bidegain Di Rosa, attachée culturelle de l’Ambassade française, initie avec la biennale une présentation de notre beau livre Flamenco en flammes (bilingue franco-espagnol). Je rappelle sa création à l’occasion du 20e anniversaire du festival Flamenco de Nîmes. Les 3 parrains, José Galván, Diego Carrasco et Fosforito qui décrit fort bien, dans sa lettre, comment Nîmes a pu favoriser sur ses terres l’épanouissement d’un festival d’une telle ampleur. 20 ans de festival, plus de 340 artistes, célèbres et en herbe, andalous et du sud  de la France… Le noyau du livre ou l’ère de plénitude, un choix de nombreuses photos et le parcours du flamenco d’hier à aujourd’hui, la force et la passion qui enflamment les artistes. Le théâtre de Nîmes, une scène conviviale et un laboratoire où développer la recherche. Le choix de l’auteur : Jacques Maigne, reporter pour Géo (entre autres) et co-scénariste de plusieurs films de Tony Gatlief qui suit le festival depuis sa première heure. La diversité et le talent des photographes, Jean-Louis Duzert, Stéphane Barbier, Pascal Vecchi et Derek Hudson. Le conseil «scientifique» de Pepe Linares et Patrick Bellito, figures nîmoises  expérimentées. Enfin, le périple en fin d’ouvrage aux sources du Flamenco en Andalousie. De La Union à La Isla de San Fernando, en passant par Jerez, Séville et son fameux quartier des Tres Mil Viviendas… Les écoles de Matilde Coral, Juana Amaya, Juan de Los Reyes… Juergas et palabras avec Moraito Chico, Manuel Molina (El Fiti)… Enfin, je relate la surprise amusée d’Israel Galván découvrant son portrait 14 ans auparavant à sa participation au concours Flamenco de Nîmes.

Comments Pas de commentaire »

page d'accueil de la boutique

page d'accueil de la boutique

Pour la France, la boutique est opérationnelle, les frais de port sont gratuits pour l’occasion pendant 3 mois. Pour l’étranger, l’ouverture officielle est à 15 heures. Bonne lecture et donnez-nous vos impressions.

Comments Pas de commentaire »

Lapin au fenouil et à la sauge, Argile blanc, domaine de la Rectorie © B. Doan

Lapin au fenouil et à la sauge, Argile blanc, domaine de la Rectorie © B. Doan

La sauge fraîche m’a donné envie d’élargir mon répertoire culinaire. Un lapin au fenouil et à la sauge avec un vin blanc, l’Argile des Frères Parcé, 2004, domaine de la Rectorie en Roussillon. Une recette italienne tout comme le Saltimbocca, des escalopes de veau, avec des fines tranches de jambon de Parme et bien sûr les feuilles de sauge fraîches. Accompagné d’une caponetta sicilienne froide (genre de ratatouille mais qui au goût n’a rien à voir, avec des câpres,  du céléri…). Dégusté avec un vin rouge, Rozeta de Maxime Magnon, Villeneuve-les-Corbières.

« On a ainsi retrouvé la volupté pâle et parfumée de l’Argile, ce blanc issu de grenache gris que nous avait fait découvrir la dame du Tchin Tchin, le restaurant Thaï de Collioure. Ce n’était pas un hasard. C’était un signe. Un symbole clair. Ce vin-là avait bien quelque chose à voir avec le ciel. » In Vino n°3, voyage en Roussillon.

Comments Pas de commentaire »

Régulièrement des nouvelles de l’Atelier Baie, design, éditions : In Vino, Carnets taurins, etc.

Comments Un commentaire »