images/headers/mandigo_header.jpg

Archives pour la catégorie “Non classé”

Parcours de l'encierro de Pampelune

Parcours de l'encierro de Pampelune

Le 14 juillet 1959 dans Abc Diaz Cañabate complimentait Pampelune. Il venait, en sept corridas, de voir quarante-deux toros «superbement présentés», «aucun en dessous d’un poids respectable», «aucun ne présentant des soupçons d’avoir été afeités» dans cette «brillante» et première Feria del Toro. Qui prendra toute son ampleur à partir de 75 avec l’entrée en vigueur du registre des naissances et l’obligation de combattre des toros d’au moins 4 ans. 50 ans de Feria del Toro plus tard, Barquerito à son tour rendait hommage à la San Fermín : «San Fermín n’est pas une mode. Mais une dévotion. Au dieu toro. » La Page taurine de Jacques Durand n°66.

Comments Pas de commentaire »

visite de la fondation

visite de la fondation

La Fondation Louis Vuitton ouvrira en octobre 2014. Visite du chantier avec les collègues d’Alep. Passionnant…

Comments Pas de commentaire »

Manuel El Negro

Manuel El Negro

Janvier 2014, festival de Flamenco à Nîmes. «Manuel El Negro était un homme… Les gens vous diront : singulier. Ils jugent sans entendre. Paroles de sourd, fracas du Diable ! Pardonnez tant de certitude – c’est que je pense en musicien. Vous ne me reconnaissez pas : je suis Melchior de la Peña, guitariste flamenco. Les années de scène m’ont appris qu’il ne sert à rien de forcer son jeu au milieu du vacarme. Pour être écouté, il faut effleurer le silence. Depuis que je vis retiré, je fuis le jour et sa rumeur, je dénoue mes nattes de sparte à l’heure où la lumière aveugle. J’attends la nuit, et je compose… » David Fauquemberg est l’auteur de Nullarbor, éd. Hoëbeke, prix Nicolas Bouvier et de Mal Tiempo, Fayard 2009, prix Millepages. Bonne lecture !

Comments Pas de commentaire »

Pinot Grigio Biennale de Venise

Pinot Grigio Biennale de Venise

Octobre-novembre 2013.

Non dir di me
se di me tu sai
pensa di te
e poi di me dirai

Ne parle pas de moi
si tu sais quelque chose
pense plutôt à toi
puis tu parleras de moi

Inscription gravée au Rialto sur la colonne d’angle du palais du tribunal

Comments Pas de commentaire »

Exposition Pour une place au soleil !

Exposition Pour une place au soleil !

A Nîmes du 7 mai au 8 juin 2013. A la chapelle des Jésuites, 17 Grand Rue.

Des muletas leur poussaient au bout des doigts, des toros cavalaient dans leur tête, le mauvais papier de la revue El Ruedo était leur papier bible, España Cañi les faisait trembler, coller des naturelles à des vélos leur paraissait naturel et, quand ils avaient l’occasion d’en tricoter une à peu près à un mauvais taureau Camargue, le roi n’était pas leur cousin. Ils étaient français, adolescents, baragouinaient un mauvais espagnol, voulaient devenir torero parce que, franchement, où était la vraie vie sinon là. À l’époque l’utopie commençait au Perthus. Ils pensaient que c’était déjà l’Espagne, que cette terre si peu promise les attendait derrière les chênes verts de La Jonquera. On pouvait en rêver à Nîmes sur le Mont-Margarot ou, pour les plus mordus, filer tirer le diable par la queue à Madrid ou grelotter de solitude à Salamanque. Chercher la corne. Une vie à corps perdu. Comme celui d’Alain Steva, noyé dans une roubine.
Jacques Durand

Comments Pas de commentaire »

Conversations sur l'herbe, Véronique Mure

Conversations sur l'herbe, Véronique Mure

…l’écologie trouve ici une place indiscutable, loin des discours
idéologiques, ancrée dans le constat et relevant du simple bon sens…
Préface de Gilles Clément
Pour prendre du plaisir à jardiner il faut bien sûr connaître les plantes  mais aussi et surtout, les comprendre. Véronique Mure au cours d’une conversation à bâtons rompus qui mêle science botanique,
histoire des plantes, conseils de jardinage, dictons et anecdotes, nous transmet son amour de la botanique et nous fait partager son combat car cela en est un pour que le «vivant» soit au cœur des jardins et du paysage. C’est sa manière d’illustrer les principes du jardin en mouvement de Gilles Clément : «faire le plus possible avec, et le moins possible contre».

Conversations sur l’herbe, éditions Atelier Baie

Comments Pas de commentaire »

La page taurine de Jacques Durand

La page taurine de Jacques Durand

La chronique taurine de Jacques Durand dans Libération (édition Sud) s’arrête fin juin. En pleine saison tauromachique. Nous proposons de continuer la fameuse «page» de Jacques les jeudis. Même rythme et même volume à peu près. Hebdo pendant 6 mois et mensuel hors saison. Vous pourrez la lire dès le jeudi ou la télécharger à votre guise, le samedi matin par exemple. Cette entreprise nécessite un engagement financier pour donner les moyens à Jacques de travailler sereinement et pour l’Atelier Baie d’éditer une lettre à la hauteur de la qualité d’écriture de notre rédacteur préféré. Montage d’un site sécurisé, diffusion de la lettre, par courrier le cas échéant.
D’où cet appel aux lecteurs !

Vous pouvez dès aujourd’hui accéder à notre site editions.atelierbaie.fr pour vous abonner à la page taurine de Jacques Durand. Plusieurs possibilités un abonnement d’un an internet pour le prix de 34 €, un abonnement d’un an et en option recevoir la page par courrier (format A3 recto / verso, plié en 2) pour le coût de 60 €, un abonnement de soutien pour le prix de 100 € . Les éditions Atelier Baie vous offrent en retour l’ouvrage
Carnets taurins. Chroniques inédites, souvenirs et gourmandises, 20 ans de périple tauromachique de Jacques Durand. Première parution le jeudi 7 juillet !

Comments Pas de commentaire »

sign-ivoire02-12Campos y Ruedos autour de Fernando Cuadri

Campos y Ruedos autour de Fernando Cuadri

sign-ivoire01-12Signature au Pablo Roméro de Nîmes. Le club taurin avait organisé une soirée autour de la personnalité de Fernando Cuadri. Lui-même vedette dans le numéro 2 de Campos y Ruedos. Nos amis François et José ont assuré la traduction et ont dédicacé leur livre en fin de soirée.

Pendant le festival Flamenco de Nîmes en janvier, nous nous sommes retrouvés un samedi matin autour d’un petit-déjeuner concocté par le chez Georges Weil dit Djo au restaurant La Marmite. Avec Jean-Louis Duzert pour son Balada Flamenca (20 ans de photos de Jean-Louis) avec des textes de Ludovic Pautier. Celui-ci vient de signer Ivoire brisé aux éditions Atelier Baie, un petit livre de poésie & flamenco qui tient dans la poche. Il accompagne ainsi les lecteurs dans leurs déplacements, voyages… On le sort de temps à autre pour lire une poésie, ça réchauffe !

Comments Pas de commentaire »

julie-cuisine

03/10/11. Été indien.

Qui dit début de semaine, dit remise au travail.

Mais à l’Atelier Baie, la bonne humeur reste intacte sur nos visages – sûrement grâce à Madame Météo, qui nous affiche un parfait ciel bleu (sans nuages) et un soleil rayonnant ! C’est dire si nous avons de la chance, à Nîmes.

Parlons couleur. Vendredi, Bruno m’a demandé d’exécuter un travail de couleur, sur Adobe Illustrator CS3. Un exercice où j’ai dû créer un assemblage de formes géométriques remplies de vives couleurs assorties. Ce dernier m’a rappelé un sujet effectué – durant ma 1ère année (de mise à niveau Arts Plastiques) aux Beaux-Arts – en Couleur Lumière. Cet assortiment m’a été alors facile à réaliser, ce fut un exercice plutôt minutieux. Car cette fois-ci, j’ai dû le faire devant un petit écran et non pas, sur une toile d’un mètre sur un mètre !

Bonne fin de journée à vous ! Julie

Comments Pas de commentaire »

livres en stock

livres en stock

Bonjour !

Je m’appelle Julie. J’aurais 21 ans fin Novembre. Je suis rousse et j’aime la photographie et la mode.  J’ai rejoint l’Atelier Baie, en tant que stagiaire, pour voir de mes propres yeux le fonctionnement d’une maison d’édition et le déroulement de la production et de la diffusion de livres.

Je vais poster quelques articles sur le site, résumant ce qui peut se passer – au fil du temps.

26/09/11. 9h du matin.

Bruno – graphiste/éditeur et créateur de l’Atelier Baie – m’ouvre la porte :

- Bonjour! Bonjour ! Ca va ? Bon week-end ?- Oui, oui et toi ? – Bien.

Bon. Assez de blabla, mettons-nous au boulot. 1er jour de stage et ma tête se retrouve directement dans le stock ! Mais pourquoi donc ? Et bien, pour faire l’inventaire des livres publiés. Mince, du calcul mental ! Ne vous inquiétez pas, je m’en suis sortie vivante parmi les livres sur la tauromachie, pour enfants, les nouvelles, les vins de région …

Au final, le stock et moi sommes devenus amis. Sur ce, à bientôt pour de nouvelles aventures !

Comments Pas de commentaire »